Une stratégie d’observation avant d’entrer en lice

Si beaucoup d’attention est portée à la désignation des candidats pour les élections européennes à venir, le parti Renaissance adopte une stratégie plus réfléchie. Alors qu’en temps normal, l’annonce des têtes de listes est faite à l’avance, le parti favorable à l’Union européenne dirigé par Stéphane Séjourné, tient une position différente; il ne souhaite pas se précipiter pour annoncer sa tête de liste pour le scrutin à venir.

 

 

Un regard sur le terrain politique

Actuellement, le parti Renaissance se concentre sur l’analyse des évolutions politiques de leurs concurrents, notamment à l’extrême droite entre Jordan Bardella et Marion Maréchal, et à gauche parmi les listes rivales de la Nupes. Un dirigeant de la majorité a partagé la vision stratégique du parti expliquant qu’ “étant donné la situation actuelle, c’est une opportunité pour Renaissance de rester en retrait et d’observer. Nous lancerons notre campagne plus tardivement”.

 

Des élections européennes cruciales

L’élection européenne de juin 2024 s’annonce d’une grande importance car c’est un moment phare du mandat présidentiel, un moment que beaucoup considèrent comme un anti-scrutin Macron. Certains membres du parti Renaissance voient dans de récentes divisions politiques, notamment au RN arrivé en tête en 2019, une opportunité de prendre les commandes pour ces élections cruciales.

 

Candidature pour les élections: patience et calcul stratégique

Renaissance adopte donc une approche prudente et stratégique pour annoncer son candidat vedette pour ces élections. Celui-ci ne sera désigné qu’en janvier prochain pour le scrutin fixé au dimanche 9 juin 2024. Stéphane Séjourné est présenté comme “le candidat naturel” pour prendre la tête de cette liste majeure pour Renaissance, mais le secrétaire d’État aux Affaires européennes Laurence Boone et le commissaire européen Thierry Breton sont également en course.

 

Préparatifs en avance: un premier pas vers la campagne

Mais malgré son silence sur la désignation de sa tête de liste, Renaissance ne compte pas céder la place à ses opposants. Le parti a d’ores et déjà commencé à préparer le terrain avec une première série d’événements prévus au Campus de Renaissance à Bordeaux, du 6 au 8 octobre. Ces événements auront à leur agenda des tables rondes axées sur les problématiques européennes liées à l’environnement et le pacte pour l’asile immigration.

 

Vers une entrée en matière réussie

Dans le cadre de ces préparations, le parti a invité la présidente de la Commission Européenne Ursula Von der Leyen. A noter que présidentielle majorité publiera dès la semaine prochaine, une vidéo et des brochures célébrant les six ans du discours de la Sorbonne sur l’Europe de Macron.

 

Il ne fait aucun doute que l’annonce de la tête de liste de Renaissance pour les élections européennes sera suivie de près par tous, confirmant l’importance cruciale de ces élections.